Le 05.10.18

Monsieur le Maire,

Suite à mon mail du 30.08.18, je viens vous rendre compte de la suite donnée à notre problème conflictuel dû au bruit généré lors de nos apéros d’été.

Nous avions comme nous vous avons informé, proposé une réunion le 17 septembre aux présidents des hameaux limitrophes aux Mas. Notre but était de se rencontrer afin d’apaiser les éventuelles tensions et ensemble trouver un accord qui convienne à tous. Seule la présidente d’Alicastre y avait répondu. J’avais reçu également un mail signé de Gislaine et jean Michel qui me faisaient par de leurs réclamations et nous confirmaient leur participation à notre réunion en venant après leur président de hameau. Je leur ai demandé de quel hameau ils faisaient partie, pas de réponse et pas de nom. Monsieur Thimel Chef de la Police Municipale nous avait proposé d’être présent lors de cette réunion.

Le 11 Septembre j’ai reçu un nouveau mail des mêmes personnes nous informant qu’ils ne viendraient pas à la réunion et qu’il n’appartenait qu’à nous «  d’éradiquer définitivement toute nuisance sonore « sic.

Nous avons décidé avec Monsieur Thimel de maintenir quand même la réunion mais à une date ultérieure. Il est venu hier matin aux Mas accompagné du Major Paris et nous avec notre président Patrick Lépine, Christian Mendès notre gardien et moi-même. Ils nous ont confirmé qu’il n’était pas de leur intention de nous interdire nos apéros animés. Nous avons tous convenus que  la configuration du terrain réverbérait et peut-être même accentuait la propagation des bruits.

Avant d’aller vers l’installation couteuse avec un résultat très  incertain d’un mur antibruit, nous nous sommes engagés pour l’été prochain à ne plus utiliser de micro lors des animations et pour la musique d’abandonner la sono et ne se servir que d’un smartphone et la petite enceinte qui fonctionne avec.

Nous sommes pour la paix sociale autant avec nos voisins qu’entre les habitants des 139 maisons des Mas de la Chesnaie. La très forte participation de ces derniers démontre que nous répondons bien à un besoin latent plus ou moins jusque-là exprimé. De 7 à 87 ans, et d’horizons souvent très éloignés, nous réalisons là  un brassage social très positif avec une vie aux Mas plus harmonieuse.

Nous espérons que nos démarches et nos efforts seront récompensés et que la cohabitation l’an prochain sera positive, constructive et sereine.

N’ayant depuis aucun contact avec les anonymes qui m’ont écrit, je laisse à Mr Thimel ou si vous le désirez à vous-même (nous avons appris qu’ils étaient venus vous voir) le soin de les informer.

Bien sincèrement, Pascal Ravisé

Et pour vous reprendre, Vive La Londe  et  Vive Les Mas !!!!!